Appel à contribution - Dialectique des intelligences N°6: le retour de la Russie et la reconfiguration du jeu de puissance en Afrique centrale

 Argumentaire

 

Afin de s’inscrire dans la quête de la puissance décisive et de s’arrimer à la rude concurrence économique qui structure les relations internationales post-guerre froide, les Etats stratégiquement matures ont, entre autres mesures, initié une révision de leurs dispositifs de puissance. Dans cette lancée, les ressources naturelles africaines, jusque-là gérées comme des réserves stratégiques des anciennes puissances coloniales, sont désormais au cœur d’une concurrence féroce entre les puissances traditionnelles et les nations émergentes dont les besoins en matières premières stratégiques paraissent illimités. En effet, l’irruption des puissances économiques et militaires émergentes telles que la Chine, l’Inde, le Brésil sur la scène africaine, et l’intérêt croissant des États-Unis et du Japon pour le continent ont profondément perturbé les monopoles des pays européens qui, jusque-là, considéraient l’Afrique comme faisant partie de leur « sphère d’influence naturelle ». 

Prise dans le cercle hostile que l’OTAN referme chaque jour un peu plus sur elle, la Russie a décidé de briser son isolement en nouant des partenariats avec des pays qui lui permettront à terme de s’aérer voire de s’affranchir de l’encerclement que lui opposent ses rivaux occidentaux sur le modèle de ce qui se faisait à l’époque de la rivalité Est-Ouest, avec l’idéologie en moins. C’est dans cette dynamique qu’elle peaufine, depuis le début des années 2000, une offensive globale et multiforme en Afrique. La Russie qui a conservé le rêve de puissance de l’ex-URSS, y tente, elle aussi, une percée. En effet, après le désengagement de Moscou en Afrique, provoqué par l’éclatement de l’Union Soviétique en décembre 1991, conscientes des pertes stratégiques dues à leur retrait de la région, les autorités russes ont entrepris une réévaluation de leur politique africaine. Le retour de la Russie sur la scène africaine en 2001 est motivé par le désir de prendre une part active dans l’exploitation des matières premières stratégiques africaines nécessaires pour lui permettre d’opérer, dans la course qui l’oppose aux autres puissances en quête de leadership mondial, une mue géopolitique et géostratégique.

Pour ce faire, à la suite des autres puissances, occidentales et émergentes, la Russie déploie sur le continent africain un important dispositif de puissance. Ce projet géostratégique russe en Afrique repose, entre autres, sur l’intensification de la coopération militaire et industrielle, l’octroi des aides, l’annulation de la dette et une active diplomatie de présence.

Désormais, les Etats-Unis, les puissances européennes, la Chine et la Russie y sont engagés dans une compétition stratégique, politique, diplomatique dont les enjeux économiques et sécuritaires sont amplifiés par la compétition renouvelée pour la puissance et le contrôle du monde. 

Aussi, ce numéro de la Revue Dialectique des Intelligences du premier semestre 2019 se propose d’analyser les enjeux géoéconomiques, géopolitiques et géostratégiques autour desquels gravite l’actuelle offensive de la Russie en Afrique. Comment percevoir le retour de la Russie sur le continent depuis le début du 21e siècle ? Dans la compétition déjà virulente entre les puissances occidentales elles-mêmes, entre celles-ci et la Chine pour le contrôle de l’Afrique centrale dont la cécité stratégique des dirigeants est caractéristique des pays, quel apport peut avoir l’entrée en scène de le Russie? Quelles incidences l’entrée en scène de la Russie pourrait avoir dans la rude compétition de puissance dans une Afrique Centrale au cœur de convoitises des grandes puissances, occidentales et émergentes ?

Les approches historiques, juridiques, politiques, sécuritaires, diplomatiques, culturelles et stratégiques devront permettre de répondre à ces interrogations qui mettent en lumière les enjeux géopolitiques et géostratégiques qui structurent la nouvelle politique africaine de la Russie. 

Les auteurs enverront simultanément leurs articles à: 
tchokonteseverin@gmail.com 
nchare_nom@yahoo.fr 
o_okala@yahoo.fr 
capedetudestrategiques@gmail.com

Conditions de soumission: 
Les textes devront avoir un format de 40.000 signes (espaces, notes de bas de pages et bibliographie compris) ainsi qu’un court résumé 800 signes (espaces compris), d’un abstract de même format, de cinq mots clés et la biographie de l’auteur (150 signes). Les auteurs pourront intégrer à leur article des iconographies (cartes, graphiques, tableaux, photos, dessins, etc.). Les contributions des jeunes chercheurs sont vivement souhaitées.

Calendrier et dates importantes:
Date limite d’envoi des propositions d’article: 1er avril 2019
Les auteurs seront avisés de la décision du comité scientifique avant le 30 avril 2019
Retour des articles (versions définitives) avant le 30 mai 2019
Publication du Numéro: Juin 2019
AttachmentSize
Appel à contribution - Dialectique des intelligences Numéro 671.59 KB